Issues Authors Articles Cinédocuments Reviews Search

CJFS/RCEC Articles


Click here for a list of all CJFS/RCEC articles.

Page 1 of 1 page(s)



  • 23.2 : 2014 : Pour un cinéma canadien-français, un vrai : l’aventure du Studio Gratien Gélinas et de La dame aux cameélias by Louis Pelletier
    PDF COMING SOON · Abstract · Permalink
  • Page 1 of 1 page(s)



    Pour un cinéma canadien-français, un vrai : l’aventure du Studio Gratien Gélinas et de La dame aux cameélias

    by Louis Pelletier

    Abstract: The creation of the Studio Gratien Gélinas in the early 1940s, as well as the production of the sole film completed by them, the short comedy La dame aux camélias, la vraie, can be gainfully examined in the light of the professionalization of the 16mm format, the rise of useful cinema, and the rapid growth of alternative film exhibition venues. A previously unknown test-film outlining the studio’s
    business plan indeed reveals that Gélinas, then French Canada’s most influential artistic figure, hoped to seize the opportunities opened up by these recent developments in order to circumvent the funding and distribution issues hampering feature film production in Quebec and Canada. Gélinas’ film venture was soon to be cut short by the lukewarm reception granted to La dame aux camélias and various technical issues. But several of the project’s most essential features, such as the use of vernacular language and the will to tell stories rooted in the everyday life of the French Canadian community, eventually returned in some of the most successful strands of post-Révolution tranquille Quebec cinema.


    Résumé: La création du Studio Gratien Gélinas en 1942 et la production de l’unique film à y avoir été complété, le court métrage comique La dame aux camélias, la vraie, gagnent à être situées dans un contexte historique marqué par la professionnalisation du format 16 mm, la montée du cinéma utilitaire et le développement des circuits parallèles de diffusion du cinéma. Le plan d’affaire exposé par Gélinas dans un film-test jusqu’à présent inconnu révèle en effet que certains crurent voir dans ces développements des solutions aux problèmes de financement et de distribution inhibant alors l’apparition d’une production de films de fiction au Canada français. Bien que l’accueil timoré réservé au film et diverses difficultés techniques aient poussé Gélinas à abandonner l’entreprise, différents aspects du projet, dont l’importance accordée à la représentation de la réalité canadienne-française et à la parole, feront quelques décennies plus tard le succès de la cinématographie québécoise.

    PDF: PDF Not Yet Available.