Issues Authors Articles Cinédocuments Reviews Search

CJFS/RCEC Articles


Click here for a list of all CJFS/RCEC articles.

Page 1 of 1 page(s)



  • 24.2 : 2015 : Le « troisième cinéma » au Québec : effervescence et lignes de faille by Vincent Bouchard, Marion Froger
    PDF COMING SOON · Abstract · Permalink
  • Page 1 of 1 page(s)



    Le « troisième cinéma » au Québec : effervescence et lignes de faille

    by Vincent BouchardMarion Froger

    Abstract: The Rencontres internationales pour un nouveau cinéma sought to create a federation at the international level, by way of ensuring “an essential dialogue” and to “stimulate and make coherent [the] strategies” of everyone in both the North and the South who adhered to “Third Cinema,” under the patronage of Fernando Solanas. But this “community” was in fact quite fragile, and brought to the fore the divergences in viewpoints, practices and objectives which had so animated the milieu of Quebec cinema. Beginning with Guy Hennebelle, the ideological strife of this period has already been widely discussed, but our objective in this article is to identify the fault-lines that affected the different ways of understanding “audiovisual mediation” in the face of the “social change” such mediation referred to. We insist particularly on the uncertainty that defines notions of “public” and “collective,” as well as the role played by the introduction of video in documentary circles. We also take account in this portrait of Quebec cinema’s structural configuration, a milieu that allowed for the existence—despite these divergences—of a pluralist political cinema that was the period’s most activist, inventive and inspiring.

    Résumé: Les rencontres internationales pour un nouveau cinéma se voulait fédérateur au niveau international, afin d’assurer « un dialogue essentiel » et de « stimuler et rendre cohérentes [les] stratégies » de ceux qui se réclamaient – du Nord au Sud – d’un « troisième cinéma », sous la patronage de Fernando Solanas. Mais cette « communauté » était tout ce qu’il y a de plus fragile et recouvrait des divergences de vues, de pratiques et d’objectifs qui agitaient, précisément, le milieu québécois du cinéma. Si on a déjà beaucoup évoqué – à la suite de Guy Hennebelle – les déchirements idéologiques de l’époque –, l’objectif de cet article sera davantage d’identifier des lignes de failles qui touchent les différentes manières d’appréhender les objectifs de la « médiation audiovisuelle » au regard du « changement social » visé. Nous insisterons tout particulièrement sur l’indétermination qui touche les notions de « public » et de « collectif », ainsi que sur le rôle de l’introduction de la vidéo dans les pratiques documentaires. Nous tiendrons compte, dans ce portrait, de la configuration structurelle du milieu du cinéma au Québec qui permet de faire exister – malgré ces divergences – un cinéma politique pluriel des plus actifs, inventifs et inspirants de l’époque.

    PDF: PDF Not Yet Available.