Issues Authors Articles Cinédocuments Reviews Search

CJFS/RCEC Articles


Click here for a list of all CJFS/RCEC articles.

Page 1 of 1 page(s)



  • 25.1 : 2016 : L’incursion de l’ONF dans la thérapie psychiatrique : genèse, réalisation et pérennité de la série Mental Mechanisms by Martin Beaulieu
    PDF COMING SOON · Abstract · Permalink
  • Page 1 of 1 page(s)



    L’incursion de l’ONF dans la thérapie psychiatrique : genèse, réalisation et pérennité de la série Mental Mechanisms

    by Martin Beaulieu

    Abstract: The Mental Mechanisms series, produced by the National Film Board of Canada at the end of the 1940s, came to be at a particularly effervescent conjuncture in Canadian psychiatry: its institutional opening to research, teaching, and clinical work. Born in large part thanks to the desire of psychiatrists to introduce first still and then moving images to their experiments in group therapy, it quickly found a “big audience” via the NFB’s circuits of community distribution. It was first a therapeutic, but then became an educational, training, prevention, and public health tool. If historical studies of the NFB’s productions have basically brought to the fore the series’ “community life,” this bit of large-scale distribution so important to the NFB of the period, the series nevertheless continues to have a kind of “therapeutic existence.” By returning to the NFB archives, this article discusses the series’ initial, basically therapeutic raisons d’être in the context of its emergence as a therapeutic application in psychiatry. The article also seeks to place the series in its own specific context: within a history of therapeutic projection.

    Résumé: La série Mental Mechanisms, produite par l’Office National du Film à la fin des années 1940, voit le jour au sein d’une conjoncture particulièrement effervescente en psychiatrie canadienne, celle d’une ouverture institutionnelle à la recherche, à l’enseignement, à la clinique. Née en grande partie grâce à l’impulsion de psychiatres souhaitant introduire, arrimer l’image fixe puis mouvante à leurs expérimentations en thérapie de groupe, donc initialement vouée à une fin thérapeutique auprès de patients en traitements psychiatriques, elle trouve cependant rapidement un ‘grand public’ au travers des circuits communautaires de diffusion de l’ONF. D’outil thérapeutique, elle devient alors aussi outil d’éducation, de formation, de prévention, de santé publique. Si les études historiques sur les productions de l’ONF ont essentiellement relevé cette deuxième « vie communautaire » de la série, ce pan de diffusion à grande échelle, la série continue néanmoins à vivre sa « vie thérapeutique ». Par un retour dans les archives de l’ONF, le texte qui suit marque cette raison d’être initiale de la série, cette première vocation thérapeutique, du contexte de son émergence à son application thérapeutique en psychiatrie. Il propose aussi d’inscrire la série dans une filiation qui lui soit propre, dans une histoire de la projection thérapeutique.

    PDF: PDF Not Yet Available.