Issues Authors Articles Cinédocuments Reviews Search

CJFS/RCEC Articles


Click here for a list of all CJFS/RCEC articles.

Page 1 of 1 page(s)



  • 19.1 : 2010 : PDF: Film Noir’s Dark Secret Or What Does The Hysteric Want? by Carlos V. Reyes
    PDF AVAILABLE · Abstract · Permalink
  • Page 1 of 1 page(s)



    Film Noir’s Dark Secret Or What Does The Hysteric Want?

    by Carlos V. Reyes

    Abstract: Why is noir assumed to be a masculine genre? This essay tries to insert a wedge between gender and genre as interdependent symbolic systems that reproduce and naturalize normative gender identities. By showing that purportedly masculine film noir has profound historical, formal, and stylistic interconnections with Gothic, a supposedly feminine genre, this investigation leads to the conclusion that what these two genres have in common is the “feminine” disorder of hysteria. Drawing on the discourse of the hysteric to further destabilize the unstable generic and gender status of noir, this analysis ultimately exposes the complicity of the economies of genre and gender in codifying the division and distribution of roles—and pleasures—between genders. The deployment of hysteria in this argument does not merely displace a masculine image of noir by a feminine one, but ultimately questions the symbolic system of gender itself, which would seem to make hysterics and perverts of us all.

    Résumé: Pourquoi le film noir est-il considéré comme un genre masculin ? Cet article essaie de créer un pont entre le genre sexuel et le genre cinématographique en considérant ces derniers comme des systèmes symboliques interdépendants qui reproduisent et naturalisent les normes génériques de l’identité. En montrant que le film noir, prétendument masculin, entretient un lien historique, formel et stylistique avec le gothique (genre supposément féminin), cette recherche mène à la conclusion que ce que les deux genres ont en commun est typique du désordre « féminin » qu’est l’hystérie. En partant du discours sur l’hystérie pour ensuite déstabiliser le statut générique et sexuel du film noir, l’analyse en vient à exposer la complicité qu’entretiennent les économies des genres cinématographique et sexuel qui tous deux codifient la division et la distribution des rôles sexuels – et des plaisirs qui y sont associés. L’utilisation de l’hystérie dans cet argument ne fait pas que déplacer l’image masculine du film noir au profit d’une image féminine ; elle questionne aussi le système symbolique du genre sexuel qui semble faire de nous tous des hystériques et des pervers.

    PDF: cjfs19-1_reyes_film_noirs_dark_secret_hysteric.pdf